Département de la HAUTE GARONNE (31) 
Ville de TOULOUSE

Affaire : JACE ("ADN", "ATS" )

PIECES JOINTES :    
   

 

PROCES VERBAL DE CONTRAVENTION

Le 29 septembre 2002 à TOULOUSE,
Vu les articles :

L.322.1 et suivants du nouveau code pénal,

NATURE DE LA CONTRAVENTION : 
Peintures dans les rues du Havre, Ile de la Réunion... 

 
 

IDENTITE DU CONTREVENANT :          

Ton blaze ?
JACE

Ton age ?
29 ans

Ton(tes) crew(s) ?
ADN (officielement "Artiste De Nuit") : groupe de potes reunionnais, plus forcement actifs
ATS ("Anti-Toy System") : groupe d'arracheurs du Havre.

Site internet?
http://www.gouzou.com

Ville ?
Actuellement dans le sud de la Réunion (l'ile).

Ville d'origine ?
Le Havre.

Où, quand, avec qui tu as commencé à peindre ?
A la Reunion en 89, le premier graff était un "wall" que j'ai tapé tout seul puis j'ai pas mal bougé avec le Feeling Stars (groupe de rappeurs de l'époque qui me faisait le pet dans les sorties nocturnes), SOTO et TOCH m'ont pas mal accompagné egalement.

D'ou t'es venue l'idée des gouzous?
Un jour je suis tombé dans les escaliers, je me suis écorché le genou et la croûte formée une semaine après ressemblait en tout point à un gouzou, je ne pouvais pas laisser passer une occasion pareille : je me devais de le peindre partout.
Non, plus serieusement vers 92 je commençais à me lasser des lettrages et des persos "clasique" du graff. J'étais dans une recherche d'identité, que les passants reconnaissent mon travail au premier coup d'oeil : le visuel se devait d'être direct, percutant...tout en gardant en tête que l'on est dans la rue et que la réalisation doit se faire rapidement.

Des influences ?
1000000000000000000...Tu veux les noms ?

Le graff a-t-il été un moyen de te forger une identité ?
Ah bah oui alors !

Pourrait-on dire que tes peintures sont une image de toi, une partie de toi ?
Si les gens perçoivent mes peintures comme quelque chose de positif, alors oui ! Je revendique cette image. En fait dans la vie je suis quelqu'un d'assez réservé et la peinture permet de me devoiler un peu plus, de délirer.

Quelles sont tes motivations pour peindre ? C'est pour faire passer un message ou pas ?
Cela rejoint un peu ce que je te disais précédemment, c'est à dire le coté festif que tu veux transmettre aux gens et quand le retour est là c'est jouissif ! C'est egalement un challenge personnel d'etre encore présent après autant d'années, de se dire "allez ce soir tu prends les bombes et tu y vas" et de voir le résultat le lendemain c'est hummmmmmmmmmmmmmm !
Le travail sur affiche publicitaire n'est pas non plus innocent...

Si le graff est vraiment un plaisir personnel est ce que la reconnaissance n'est pas indispensable ?
Je pense sincerement que le regard des autres est essentiel dans le graff, et les mecs qui te disent : "ouais je fais ça pour moi et patati et patata", c'est pipot sinon tu t'enfermes chez toi et tu peins sur ton mur. Il y a forcement un coté exhib dans le graff, et quand la reconnaissance est là c'est encore mieux...

As-tu déjà songé à arrêter ?
Quand tu te retrouves avec les menottes aux poignets ou enfermé entre quatre murs dans l'attente d'un jugement... Tu te dis : "mais merde à ton âge t'as pas autre chose à foutre ?"...
Et pis c'est plus fort que toi une semaine t'y retournes . Et ça fait 13 ans que ça dure !

Pour toi le graff c'est quoi ? Quelle est pour toi sa place dans notre société ?
Un gros ramassis de connards....ARRRRRRRRRGGGHHHHHHH....Mais non évidemment je plaisante ! En fait quand j'ai commencé c'etait une famille. Actuellement c'est devenu à mon sens une société dans la société, avec ses clans, ses bizness, ses embrouilles, ses pubs, ses rencontres, ses stars, son histoire...

Qu'est-ce que le graffiti idéal pour toi ?
Un truc, dans la rue, tellement culotté que les gens ne calculent même pas que t'es en train de faire le vandale et que ton action est illégale. La grande classe quoi !

Qu'est-ce qui te fait peindre ?
Euh.... Ma tête directement reliée à ma main ? Et toi ?
(moi?...la drogue!...ndlr)

Le lieu où tu peins est-il important ?
Bien sûr, d'ailleurs j'essais dans la mesure du possible de lier ma peinture au lieu, d'avoir une réflexion par rapport au support utilisé.

T'as déja posé dans d'autres pays ?
Ile Maurice, Indonesie, Angleterre, Hollande, Rep. Tcheque, Italie, Portugal... J'espère encore dans beaucoup d'autres.

Si oui,peut-on dire que "les voyages forment le graffiti" ?
Mouais, en tout cas il forme les gens à être moins cons et plus tolérants vis à vis des autres. Par la même si tu t'ouvres à d'autres cultures ta peinture s'en ressentira forcement, elle n' en ressortira que plus riche.

Peins tu toujours a la bombe ?
Des fois avec des crottes de nez, mais c'est jamais très bô !
Il m'est arrivé de peindre quelques trucs au rouleau pour les besoins du support ou de la taille à exploiter mais sinon je ne peins qu'à la bombe.

Avec quelle(s) marque(s) de bombes peins tu le plus souvent ? Pourquoi ?
Bof, j'ai commencé avec de l'ALTONA pendant longtemps et cela a été une bonne école, cela m'a appris à ne pas être trop exigeant.
La MONTANA pour le vandale et les grosses pièces, sinon la TRUE COLORS me convient mieux pour les peintures plus minutieuses.

Quand tu revois ce que tu faisais à tes débuts, tu en penses quoi ?
Chaque pièce a une histoire et c'est pour cela que je ne jette rien et que je conserve toutes les photos du début, elles sont aussi importantes que les photos actuelles.

Tu penses que tu as développé ton propre style à ce jour ?
Suis-je le mieux placé pour en parler? Ce serait plutôt aux autres d'en juger...

Que peut-t-on dire de ton style de peinture ?
"Violently easy" pour parodier une expression connue.

A quoi penses-tu lorsque tu peins ?
A mon petit yorkshire qui est mort il y a douze ans, trois mois et dix-sept jours maintenant.

Ta vision du graffiti a-t-elle changé depuis tes débuts ?
Je suis peut-être un peu moins utopiste et naïf, sinon non, elle est restée toujours aussi fresh !

Quelles sont les meilleures productions que tu as réalisées dans la rue ?
Ce sont peut-etre des peintures réalisées vers 93-94 au moment où il y avait très peu de tags sur le Havre et où je pouvais me permettre certaine folie en pleine rue, en journée et en toute impunité.

En France, il y a des tagueurs qui taguent uniquement et des graffeurs qui ne taguent pas! où te situes tu par rapport à ça?
Bah moi tu sais bien je suis le plus grand taggueur de la planète; on voit mon nom partout !!! Non serieusement je ne tagge plus depuis longtemps...Non pas que je snobe le tag, mais je préfère concentrer mes efforts sur d'autres cibles.

Lorsque tu vois un mur blanc ou un espace vide, à quoi penses-tu ?
Toujours à mon yorkshire, bah oui...je l'aimais bien il avait des faux airs de Drucker.

Tu penses quoi du gravage, des stickerz ?
Je pratique de temps en temps le stickage.

Un writer ou crew que tu estimes particulierement ?
EDF : putain ils sont trop forts!...ils ont retourné trop de camionnettes dans ma region,
Une meuf aussi qui pose "la poste", elle s'est bien bougée les fesses aussi sur les camionettes.

Quelle est ta vision des plus jeunes ? Que penses-tu de la nouvelle vague ?
Ils ont un avantage, qui peut se transformer en inconvénient, sur nous les vieux :
ce sont toutes les publications qui traitent du graffiti. Cela leur permet de progresser rapidement. Par contre il faut savoir s'en détacher une fois la technique acquise pour pouvoir créer son propre style, ses propres phases...

Les personnes qui pour toi ont bien fait avancer le mouvement graffiti en France ?
Il y en a beaucoup, mais ma pensée va bien sûr aux pionniers, et si il y en avait qu'un à retenir ce serait sans aucun doute MODE 2.

Quand peins-tu et pourquoi ?
Putain mais merde ! Laissez-moi appeler mon avocat.

As tu toujours un projet lorsque tu vas graffer ?
Je pars presque toujours sur une base qui peut, selon l'inspiration du moment, partir en vrille totale.

Que penses-tu de l'état d'esprit des writers locaux ?
No comment.

C'est quoi qui t'enerve dans le graff ?
Les mecs qui arrivent avec la panoplie : le sweat à 10 000 , 20 000 le baggy, 50 000 les baskets et qui peignent en faisant attention de ne pas se tâcher car môman va crier !...ça et les mecs qui te causent cool en face et qui vont te toyer dans le dos...
A bon entendeur salut!

Tu t’es déjà fais toyer ?
Cf réponse précédente !

Tu t’es déjà fais souvent serré ?
C'est quoi souvent ? Si c'est toutes les semaines ? Non !
Par contre, oui je me suis fait serrer plusieurs fois et à chaque fois j'ai eu une bonne étoile.

Quelle est ton approche selon les différents supports (murs, panneaux....) ? Privilégies-tu une technique plutôt qu'une autre ?
Il m'arrive de préparer des affiches à la maison selon le temps qui m'est imparti, selon ce que je veux poser à tel ou tel endroit.
Je prefere toujours faire un repérage en journée pour envisager tous les cas de figures...

Tu préfères plus peindre en légal ou tu kiff de peindre en vandale ? Pourquoi ?
C'est kiff-kiff bourricots ! PASSKE !!!!!!!!!!!

Tu arrives à " vivre " du graffiti ou tu as d’autres activités en parallèle ?
je fais plein d'autres trucs : traffic de stupéfiants, d'armes , maquereau, recel, braquage, kidnapping...
Non en fait je réalise des logos, de l'illustration...
Et à partir de demain 8h00 je vais remplacer un prof d'art plastique pour plusieurs mois (si tout se passe bien) en tant que vacataire (si, si, véridique...).
"Va y avoir du graff dans le college, j'te le dis !"

En tant qu'artiste quel serait ton futur idéal ?
De nombreux voyages : des expos dans la rue dans plein de pays differents.

Que penses-tu du "graffiti-business" ( exposer ses toiles, constituer sa ligne de vetements...) ?
Arrivé à un certain âge, il est normal de récolter le fruit de son travail. Mais certains n'hésitent pas à brûler les étapes, attention récup' !

Une anecdote lors de sessions ?
La dernière en date : Il y a plusieurs semaines que je louchais sur une falaise bordant la route, je désirais y peindre un gouzou. Après deux tentatives échouées, ce soir là, nous avions (mon "complice" et moi) tous les éléments de notre côté.
Je pars donc sur mon rappel de 45 mètres en pleine nuit, je commence à peindre quand il m'annonce qu'il y a un problème et qu'il faut descendre immédiatement : j'ai eu un gros flip et je me suis vu tombé tout le long de la descente.
Heureusement rien de tout cela ne s'est passé mais la corde commençait à être rongée avec le frottement et il a preferé la jouer securité. Il vient alors me rejoindre en bas avec ma caisse et voila que la batterie tombe en panne juste en dessous de la peinture non finie, bonjour la dicrétion !!!!
Nous étions loin de la maison, donc obligés de reveiller un copain habitant dans le coin pour qu'il vienne nous dépanner.
Après deux heures de réparations, le gouzou n'était toujours pas terminé donc obligé de retouner sur la parroi le finir en ayant pris soin de gainer la corde avec un tuyau d'arrosage !
Le resultat : voir photo, la peinture fait 8 metres de hauteur...et oui ! on ne dirait pas ! Cela en valait la peine, enfin je crois.

Pour toi quel est l’endroit le plus chaud que tu te sois tapé ?
Les WC au fond de la cour du resto " à la bonne franquette", putain ça c'était chaud !

Ton plus gros flip ?
Dans la cellule à NY dans l'attente du procès concernant une affaire de graff.

Ton meilleur moment dans le graff ?
Le moment où ton graff est fini et que tout s'est bien passé.

Des projets pour bientôt ?
J'ai illustré trois contes, l'un d'eux devrait être edité bientot, pour les autres c'est à voir... Un retour en métropole pour les vacances de fin d'année.
Mais le plus proche reste inévitablement de mettre la viande dans le torchon sinon je risque de ne pas être très frais demain en cours !

Te sens tu affilié au mouvement hip-hop ?
Le HIP-HOP voulait dire quelque chose à une certaine époque de ma vie.
Mais maintenant que je suis devenu alcoolique je n'ai plus qu'à fermer ma grande gu....

Autre chose a ajouter ? Une big up ?
Euh...on dit pas un big up ?
(ben ch'ais pas moi...c'tait pour faire "djeun"...ndlr)

Merci
JACE

 

 
   
  Hit-Parade